#FreeMoussa… encore

freemoussa

L’humanitaire Moussa est toujours injustement incarcéré au Bangladesh. Le journal en ligne al Kanz nous apprend que le député et ancien ministre Benoît Hamon a eu l’initiative louable d’écrire une lettre à Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, pour l’interpeller sur les actions menées pour libérer Moussa. Lettre resté sans réponse. Vous trouverez l’article al Kanz et la lettre de Monsieur Hamon ici.

A la fin de l’article on nous invite à solliciter aussi notre ministre à cette adresse: laurent.fabius@diplomatie.gouv.fr  

Ce que j’ai fait. Alors à vous de jouer. Si vous ne voulez pas écrire vous pouvez tout aussi bien mettre le lien de l’article al Kanz, cela sera tout aussi éloquent.

Voici ma lettre:

« Monsieur le Ministre,

Vous avez sans doute entendu parler de cet humanitaire injustement incarcéré au Bengladesh. Ce citoyen français engagé pour aider les plus opprimés du monde selon l’ONU. Emprisonné  pour être venu au chevet des Rohingyas de Birmanie.  Moussa.

Un nom à la sonorité coupable… coupable autant aux oreilles du gouvernement bangladais, qu’aux oreilles du gouvernement  français semble-t-il, qui reste sourd aux appels à l’aide de son peuple. Plus de 400 000 signatures pour la libération de Moussa, et pourtant vous semblez aussi sourd que muet.

Ce silence questionne, interpelle, exaspère. Y a-t-il une hiérarchie dans la nationalité française ? Les français musulmans sont-ils moins français que les autres ? N’êtes-vous pas le ministre de tous les français ? L’humanité a-t-elle déserté ce gouvernement ?

Quel message pensez-vous renvoyer à ces français qui ressemblent à Moussa ? Qu’ils sont probablement moins importants, qu’ils ont moins de valeurs, que peut-être vous avez moins de temps à leur accorder et que finalement vous ne les représentez sans doute pas.

C’est au nom de la république, de ces belles valeurs qu’on nous apprend quand on est petit à l’école, qui font naître des étoiles dans nos yeux et sème l’espoir dans nos cœurs. C’est au nom de ces valeurs qui nous rendent idéalistes, et nous donnent la force de déplacer des montagnes, que je vous demande d’agir.  Mais aujourd’hui… en fait depuis un moment déjà, je me demande si on ne nous avait pas menti, Liberté, Egalité, Fraternité… mais uniquement pour quelques-uns. C’est cela que votre gouvernement, ainsi que le précédent inspirent.

Un humanitaire n’a pas sa place en prison.  J’en appelle à votre humanité,  j’en appelle à votre dignité qui ne sauraient accepter qu’un homme reste en prison pour avoir tendu la main aux plus démunis. Vous devriez être fier de ce citoyen français qui agit pour le bien de l’humanité, qui s’engage contre les injustices de ce monde, et qui porte haut les valeurs que bien d’entre vous semblent avoir oublié. Vous devriez clamer ses louanges, et vous féliciter qu’il soit français.

Pourquoi ne faites-vous rien ? L’humanité vous a-t-elle déserté aussi?

Une citoyenne française »

 

Publicités

Une réflexion sur “#FreeMoussa… encore

  1. A reblogué ceci sur Xamxam Islamet a ajouté:
    L’humanitaire Moussa est toujours injustement incarcéré au Bangladesh. Le journal en ligne al Kanz nous apprend que le député et ancien ministre Benoît Hamon a eu l’initiative louable d’écrire une lettre à Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, pour l’interpeller sur les actions menées pour libérer Moussa. Lettre resté sans réponse. Vous trouverez l’article al Kanz et la lettre de Monsieur Hamon ici.

    A la fin de l’article on nous invite à solliciter aussi notre ministre à cette adresse: laurent.fabius@diplomatie.gouv.fr

    Ce que j’ai fait. Alors à vous de jouer. Si vous ne voulez pas écrire vous pouvez tout aussi bien mettre le lien de l’article al Kanz, cela sera tout aussi éloquent.

    Voici ma lettre:

    « Monsieur le Ministre,

    Vous avez sans doute entendu parler de cet humanitaire injustement incarcéré au Bengladesh. Ce citoyen français engagé pour aider les plus opprimés du monde selon l’ONU. Emprisonné pour être venu au chevet des Rohingyas de Birmanie. Moussa.

    Un nom à la sonorité coupable… coupable autant aux oreilles du gouvernement bangladais, qu’aux oreilles du gouvernement français semble-t-il, qui reste sourd aux appels à l’aide de son peuple. Plus de 400 000 signatures pour la libération de Moussa, et pourtant vous semblez aussi sourd que muet.
    ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s