Un bout de tissu

je suisJe suis un bout de tissu.

Je suis le châle dans lequel tu t’enveloppes avant de sortir.

Je suis le prolongement physique de ta pudeur, l’expression de ton désir de devenir meilleure, je suis un acte d’adoration.

Je suis ton choix. Ta liberté. Je suis ta force quand l’autre vois en moi un signe de ta  faiblesse et de ta soumission.

Dès que le vent est clément je me déploie comme des ailes, traverse les cieux et deviens ton ancre dans le ciel, pour que jamais tu ne L‘oublies.

Sois fière. Lève la tête ma belle, car, belle tu l’es quand je te voile jalousement de mes mille et un fils, tissés d’amour, de respect, d’humilité, d’honneur et de pudeur qui enrobent ton visage comme une friandise.

Mais la tempête gronde, et je deviens fébrile devant les regards réprobateurs, les soupirs d’agacement, les doigts accusateurs.

On veut m’arracher,  te dénuder, te dépouiller de qui tu es, te perdre à jamais assimilée dans la masse.

On dis de moi que je suis l’envahisseur,  une machination de l’ancien colonisé colonisateur,  et une provocation à la république laïque.

Je suis soumission, paternalisme, sexisme, culture d’un autre âge et d’un autre continent, une insulte à l’émancipation de la femme!

Je suis une intégration ratée.

Je suis tellement de choses et pourtant je ne suis qu’un bout de tissu.

Un bout de tissu tissé, selon qui me regarde, d’ostentation ou de pudeur, de honte ou de fierté, de soumission ou de liberté.

Mais à toi dont j’enveloppe la frimousse, tu sais mieux que quiconque ce que je suis, et ce que tu es. Ne donne à personne le droit de te définir, car les mots sont des armes.

Alors dis, dis qui tu es.

 

Publicités

7 réflexions sur “Un bout de tissu

  1. A reblogué ceci sur Xamxam Islamet a ajouté:
    Je suis un bout de tissu.

    Je suis le châle dans lequel tu t’enveloppes avant de sortir.

    Je suis le prolongement physique de ta pudeur, l’expression de ton désir de devenir meilleure, je suis un acte d’adoration.

    Je suis ton choix. Ta liberté. Je suis ta force quand l’autre vois en moi un signe de ta faiblesse et de ta soumission.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s